hors-ligne dimanche

J’étais consciente du fait que je regardais souvent mon portable. Mais à quel point je le regardais souvent ne m’est apparu clairement que quand j’ai commencé à éteindre de manière ciblée mon téléphone. Pas seulement quelques heures mais une journée entière. Et pas seulement de temps en temps mais chaque semaine.

Depuis environ 6 mois, je suis hors-ligne chaque dimanche. Cela signifie que j’éteins mon portable le samedi soir et que je ne le rallume que le lundi matin – la même chose vaut pour mon ordinateur portable. Du moins en théorie, car j’ai eu quelques exceptions au fil des mois mais je vous expliquerai cela plus tard.

Ce qui a commencé comme une petite expérience personnelle est devenu un rituel important. Et comme cela a très bien marché jusqu’à présent, il est temps de tirer le bilan de ces dernières semaines et mois.

 

Réalisations étonnantes et nouvelles habitudes

 

Pendant les premières semaines, j’étais très stricte envers moi-même et mon exercise hors-ligne chaque dimanche. J’étaignais physiquement mon portable car la tentation de rapidement checker le wifi était trop grande. Cela fait également partie des réalisations étonnantes que j’ai faites : la peur de rater quelque chose d’important me travaillait énormément au début. Le nombre de fois que je voulais prendre mon téléphone en main, de manière automatique. Juste rapidement, en passant…

Avec le temps, il m’est devenu possible de laisser mon portable allumé et de seulement éteindre le wifi sur celui-ci. J’étais ainsi disponible pour ma famille, ce qui m’arrangeait bien à ce moment là. Mais seulement par voie téléphonique, pas par Internet. Il m’était ainsi possible de recevoir un appel sans disparaître pendant des heures dans les méandres d’Internet. Il m’est maintenant possible d’amener mon portable avec moi et de continuer de l’utiliser comme un appareil photo, sans être tentée d’envoyer la photo que je viens de prendre ou de la publier sur un réseau social.

 

Mais pourquoi être hors-ligne chaque dimanche ?

 

Est-il vraiment nécessaire de répondre à cette question ? N’est-il pas déjà clair pour tout le monde qu’il est bénéfique de ne pas être constamment en ligne et connecté ? De ne pas être joignable, de ne pas checker ses mails pendant chaque seconde de libre que nous avons ou d’être tout le temps sur Facebook ou Instagram ? D’être complètement fou et de laisser son portable à la maison quand on va au supermarché du coin ? Ou au moins d’éteindre toutes les notifications et tous les messages pendant que nous travaillons, quand nous voyons nos ami.e.s ou que nous vivons simplement notre vie quotidienne ?

Pendant mes voyages, que ce soit à cause du décalage horaire ou de forfait manquant, je me suis aperçue que la vie sans portable est incroyablement détendue quand on n’est pas joignable H24. Et il n’y a rien de grave à ne pas recevoir les e-mails du travail sur son portable et de n’y répondre que le lendemain. J’ai par exemple également désinstallé Facebook sur mon portable depuis plusieurs mois et cela ne m’a pas manqué. J’éteignais régulièrement mon portable pendant plusieurs heures ou je le laissais tout simplement à la maison quand je sortais. Mais je voulais aller encore plus loin…

Je voulais aller plus loin que seulement éteindre mon portable quelques heures de temps à autre ou ne plus utiliser de réseaux sociaux. Je voulais savoir ce que l’on ressent quand on est vraiment hors-ligne. Cela ne veut pas seulement dire que l’on n’est plus joignable aussi facilement mais également que je ne peux pas vérifier vite fait un truc sur Google, lire les infos ou même regarder les horaires de bus.

 

Ce que j’ai appris en 6 mois d’être hors-ligne chaque dimanche

 

J’ai surtout appris 3 choses en étant hors-ligne chaque dimanche:

 

1. Il ne se passe absolument rien si je ne suis pas là pendant un jour

La plupart des gens ne s’aperçoivent même pas que l’on n’est pas en ligne si on ne les préviens pas en amont. Alors oui, on reçoit quelques messages un peu plus tard, on voit quelques publications rigolotes un jour plus tard que les autres. Mais ces 6 derniers mois, je n’ai encore raté aucune information vraiment importante.

La seule chose embêtante qui m’est arrivée jusqu’à présent est que je me suis levée tôt pour rien deux lundi car je n’ai pas lu le mail d’annulation de mes clients, envoyés bien sur le dimanche. Deux fois en 6 mois. Cela ne vaut vraiment pas la peine de lire ses emails du travail le dimanche pour ça. Ce qui vaut plutôt la peine: ne pas programmer de rendez-vous avec les clients qui ont tendance à annuler au dernier moment pour le lundi matin. Un des avantages de travailler à mon propre compte est que je peux décider moi-même de mes rendez-vous.

 

2. Ne pas être en ligne fait gagner du temps. Beaucoup de temps

Ma réalisation principales de ces 6 mois d’hors-ligne chaque dimanche est la suivante : les jours sont incroyablement longs quand on n’est pas en ligne (et qu’on ne travaille pas).

Pas de mails, pas de Facebook, pas de YouTube. Rien qui ne prend que “quelques minutes” et qui finit par nous faire perdre des heures. J’ai maintenant l’impression que le dimanche est le jour le plus long de ma semaine. Il m’est déjà arrivé plusieurs fois de me rendre compte que je me dise : “Je ferais ça dimanche, j’aurais le temps”.

Ce qui en soit est totalement absurde, car j’ai bien entendu aussi du temps les autres jours. En moyenne, je travaille environ 30 heures par semaine. Je dors environ 9 heures par nuit. Cela me devrait laisser assez de temps également les autres jours de la semaine, non ? Et pourtant, je fais beaucoup plus de choses le dimanche. Je passe plus de temps dehors, je lis beaucoup plus, je fais plus de yoga, je joue plus, je cuisine plus et je profite beaucoup plus de mon temps.

 

3. Mon portable est bien plus qu’un moyen de communication

Il y a eu quelques moments où ne pas avoir accès à Internet m’a vraiment manqué où j’ai sérieusement été tentée de rallumer mon portable :

  • Trouver mon chemin dans une ville que je ne connais pas. J’ai appris à tout simplement vérifier le samedi le chemin que je dois prendre pour mes déplacements du dimanche. Dans le pire des cas, la plupart des villes disposent de cartes installées dans la rue ou même de cartes papier.
  • Trouver une recette. Ici aussi, avec un peu d’anticipation, le problème est très facile à régler. Au pire, vous pouvez cuisiner comme vous le sentez (ou vous demandez à votre partenaire de vérifier vite fait sur Internet, mais pssssst…)
  • Télécharger un nouveau livre car j’ai fini celui que j’étais en train de lire plus vite que je ne le pensais.
  • Vérifier certaines choses qui me viennent spontanément à l’esprit. Ici aussi, il existe une solution toute simple : noter les choses. Si la chose me travaille encore le lundi matin, je peux tout simplement trouver la réponse en ligne à ce moment là.
  • Prendre rendez-vous avec mes amis. Si on se tient aux décisions prises le samedi, c’est également tout à fait possible. Ça marchait bien avant quand on n’avait pas Internet, non ? Je ne suis pas non plus obligée de savoir que la personne que je vais voir a 5 minutes de retard. Je peux tout simplement observer les passants ou commencer à lire la carte du menu.

Cette dernière raison, le fait de prendre rendez-vous avec des ami.e.s, est la raison principale pour laquelle je me suis connectée un dimanche ces derniers mois. Des fois parce-que je n’avais pas prévenu mes ami.e.s que je ne serais pas connectée ce jour là ou parce-que mon train avait du retard et que je voulais prévenir que j’arriverai finalement beaucoup plus tard que prévu.

 

Les choses qui m’ont faites échouées : annonces eBay, les ami.e.s et le train

 

J’ai donc échoué plusieurs fois avec mon dimanche hors-ligne au cours des 6 derniers mois. Quelques fois de manière partielle et il y a deux semaines, complètement : j’ai seulement remarqué le dimanche au soir que nous etions, en fait, dimanche. Oups… Mais soyons honnête, ce dimanche là en particulier aurait été compliqué de toute manière. Je suis actuellement en vacances en Allemagne et je suis en train de vendre la majorité des choses qui m’appartiennent. Cela comprend la vente de meubles et c’est un fait que la plupart des gens sont en ligne et particulièrement actif le dimanche. Ne pas être (ou plutôt, ne pas vouloir être) joignable ce jour là est donc bien contre-productif dans ce cas particulier. Ce dimanche là, j’étais donc joignable mais je n’ai pas été moi-même active sur Internet. Plutôt un bon compromis, comme il m’a semblé.

Certains dimanches, je voulais juste rapidement vérifier un truc sur Internet. Dommage que dans ce cas de figure, tous les messages WhatsApp et Messenger soient automatiquement téléchargées sur le portable. Une autre chose que j’ai appris – même si finalement peu surprenante : il est plus facile de ne pas répondre aux messages quand on ne les a pas lus…

J’ai déjà parlé du fait que je me sois connectée quelques fois pour des rendez-vous avec des ami.e.s. Il y a également eu une fois où j’ai pris le train et où les tickets n’avaient pas été téléchargés correctement dans l’application.

Et pour finir, j’ai utilisé quelques fois l’Internet de manière non interactive. J’ai par exemple utilisé mon ordinateur portable pour mettre une vidéo de yoga et faire mon entrainement car j’étais trop peu motivée de le faire sans. Quelques fois, je l’ai aussi utilisé pour regarder un film le soir, car, comme mentionné plus haut, les jours sont vraiment longs quand on ne travaille pas et qu’on ne se connecte pas sur Internet. Surtout les jours d’hiver qui sont froids et humides et où j’ai déjà passé toute la matinée et l’après-midi à lire…

J’ai hâte de savoir ce que les prochains 6 mois de #offlinesunday vont m’apporter comme surprises. Je vais plus voyager et être sur la route que les derniers 6 mois et j’ai hâte de voir les répercussions que cela va avoir sur mes dimanches…

*****

Et vous, est-ce que vous vous déconnectez également de manière régulière ? Que penseriez-vous du fait d’être hors-ligne chaque dimanche ? Participez à l’expérience, déconnectez-vous dimanche prochain. Je vous promets que cela ne fait pas mal 🙂

Vous aurez bien évidemment le droit de l’annoncer fièrement sur Instagram ou Facebook ou même directement ici dans les commentaires dès lundi matin. J’ai hâte de lire vos commentaires et vos ressentis!

 

 

 

Subscribe here for monthly tips and updates from my virtual practice

Thanks! Don't forget to check your inbox and confirm your subscription! See you soon