Comment vous sentez-vous par rapport à vous-même et surtout par rapport à votre corps ? Aimez-vous votre corps ? Avez-vous l’impression que vous devriez aimer votre corps ?

 

Le mouvement pour la neutralité corporelle

 

 

Le mouvement de positivité corporelle a gagné beaucoup de terrain ces dernières années. La positivité corporelle consiste à se sentir bien dans sa peau, quelle que soit son apparence, et à apprécier ses traits uniques, qu’il s’agisse de son poids ou de ses taches de rousseur.

À l’origine, ce mouvement s’oppose à la vision standard du “régime”, où la valeur d’une personne est directement liée à son apparence et à son poids, faisant de la graisse un échec moral. La positivité corporelle a aidé beaucoup de gens, mais a aussi gagné beaucoup de détracteurs, dont certains venaient de l’intérieur. Et, en 2015, une nouvelle approche a émergé : le mouvement de la neutralité corporelle.

En quoi consiste ce mouvement ?

 

La neutralité corporelle suggère que nous devrions nous concentrer sur les réalisations de notre corps plutôt que de considérer son apparence et sa taille. Sa principale différence avec le mouvement de positivité corporelle réside toutefois dans le fait que la neutralité ne promeut pas une culture de l’amour de soi. Elle veut que vous vous sentiez bien dans votre peau, mais que vous ne soyez pas contrarié ou que vous ne vous sentiez pas coupable si vous ne pouvez pas aimer qui vous êtes et comment vous êtes à ce moment précis.

Comment pouvez-vous vous concentrer sur les réalisations de votre corps ? Considérez son endurance, sa vitesse, sa force, sa capacité à effectuer des tâches manuelles et tout autre aspect que vous pouvez utiliser.

Que fait votre corps pour vous ? Que peut-il vous aider à accomplir ? C’est là l’essentiel. Vous n’avez pas besoin d’aimer votre corps, comme le suggère le mouvement body positive. Vous devez simplement commencer à reconnaître l’utilité qu’il peut avoir pour vous. 

Le mouvement pour la neutralité corporelle a gagné en popularité parce qu’il s’attaque à un problème perçu dans le mouvement de positivité corporelle apparu ces dernières années. Le mouvement positif existe depuis un certain temps, au moins depuis les années 1960. À l’origine, il s’adressait aux personnes de grande taille, leur donnant la possibilité de se réapproprier le mot “gros” et de vivre leur vie sans se sentir coupables d’avoir le corps qu’elles ont.

 

Les critiques contre le mouvement positif

 

Le mouvement positif a gagné en popularité récemment grâce à l’avènement des médias sociaux et a été la cible de critiques et de soutiens. Les critiques à l’encontre du mouvement positif proviennent de plusieurs côtés.

Tout d’abord, certaines personnes estiment que ce mouvement encourage des habitudes et des comportements malsains. Mais nous sommes davantage intéressés par les critiques émanant de personnes qui étaient d’accord avec les idées principales du mouvement mais pas avec sa forme. Nous avons ceux qui ont critiqué l’accent mis sur l’amour de soi, estimant que cela mettait une pression supplémentaire sur des personnes déjà confrontées à des pressions sociétales.

Ensuite, certains pensaient que le mouvement de positivité corporelle était coopté par des groupes de personnes spécifiques, notamment ceux ayant un corps gros “acceptable”, ceux ayant une apparence agréable, ceux d’origine differente, etc. Beaucoup se sont sentis exclus d’un concept qui aurait dû être, par définition, universel.

C’est ainsi qu’est né le mouvement pour la neutralité corporelle, qui se veut une alternative. Ce mouvement est encore en train de se développer et de prendre forme aujourd’hui, mais il est déjà devenu très populaire auprès de ceux qui sont fatigués des discours sur les régimes et aussi fatigués de l’injonction de l’amour de soi comme de son corps.

 

La neutralité corporelle est plus difficile à vendre…

 

La positivité corporelle est devenue un peu trop commerciale, et un peu trop liée au “marketing” pour être prise au sérieux par beaucoup, mais la neutralité est beaucoup plus difficile à vendre.

Le mouvement pour la neutralité corporelle n’est pas sans détracteurs. Nombreux sont ceux qui ont fait remarquer qu’il peut être source d’exclusion pour les personnes dont le corps est défaillant, par exemple les personnes souffrant de handicaps affectant leur vie quotidienne.

Toutefois, la neutralité corporelle et la positivité corporelle ne sont pas nécessairement contradictoires. Certaines personnes peuvent trouver utile de considérer d’abord ce que leur corps a réussi à faire, puis de passer à l’amour de soi. D’autres peuvent trouver que l’amour de soi ne sert pas vraiment leurs objectifs ou ne correspond pas à leur vision d’eux-mêmes. 

 

Comment pouvez-vous appliquer le mouvement de neutralité corporelle dans votre vie ?

 

Réfléchissez à la façon dont vous pourriez vous concentrer davantage sur les performances de votre corps que sur son apparence. Cette perspective est nouvelle pour la plupart des gens, car la société nous conditionne (surtout les femmes) à traiter notre corps comme quelque chose qui doit être regardé. C’est un objet d’admiration ou de dédain.

Le mouvement pour la neutralité corporelle suggère une vision du corps comme quelque chose que nous avons et que nous utilisons. L’accent est mis sur ce que nous pouvons en faire et comment il peut nous servir.

Une autre idée consiste à remettre en question la perception que l’on a des différentes parties du corps. Par exemple, de nombreuses femmes portent un regard négatif sur les poils du corps, car ils sont considérés comme peu attrayants. Si nous commençons à évaluer leur fonction, quelle serait-elle ? Pourrions-nous changer la façon dont nous percevons les différents aspects de notre corps pour mieux nous adapter ? Le mouvement pour la neutralité corporelle pourrait être d’une grande aide. 

 

 

*****

 

 

Alors, qu’en pensez-vous ? Est-il peut-être temps de repenser la relation que vous entretenez avec votre corps ? Partagez vos commentaires ci-dessous !

 

Le mouvement pour la neutralité corporelle

 

Subscribe here for monthly tips and updates from my virtual practice

Thanks! Don't forget to check your inbox and confirm your subscription! See you soon