… ou l’histoire du bûcheron persévérant …

offrez-vous une pause

Comment se sont passées les dernières semaines de l’année pour vous? Vous vous sentez détendu et reposé ? Ou faites-vous partie de ces personnes qui subissent une pression croissante à la fin de l’année ? Peut-être faites-vous partie de ceux qui tiennent courageusement le coup au travail et tombent malades le premier jour de vos vacances?

Si vous appartenez au deuxième groupe, alors vous n’êtes pas seul ! La fin de l’année est une période particulièrement fatigante pour beaucoup de gens. Le temps devient mauvais, les jours raccourcissent. Pendant la saison de l’Avent, les rendez-vous se suivent, dans le travail il y a encore beaucoup de choses à faire d’urgence et les jours de fête ne sont pas toujours calmes et détendus… Il est d’autant plus important que vous vous accordiez une pause (si possible à temps)!

L’histoire d’aujourd’hui est tirée du livre: “Laisse-moi te raconter… les chemins de la vie” (l’histoire du psychiatre et thérapeute de Gestalt argentin Jorge Bucay). Le thérapeute (le gros) raconte cette histoire à son patient (Demian) lorsque celui-ci parle d’une baisse de performance et de motivation vers la fin de l’année tout en étant fermement convaincu qu’il ne peut se permettre une pause à ce moment-là. Les quelques semaines jusqu’à la fin de l’année / jusqu’aux vacances il va bien y arriver.

L’histoire du bûcheron

“Il était une fois un bûcheron qui se présenta pour travailler sur un chantier de bois d’oeuvre. Le salaire était bon et les conditions de travail encore meilleures, aussi le bûcheron voulut-il se montrer à la hauteur.

Le premier jour, il se présenta au contremaître, qui lui donna une hache et lui assigna un secteur.

Plein d’enthousiasme, l’homme partit couper des arbres dans la forêt. En une seule journée, il en abattit dix-huit. “Je te félicite, lui dit le contremaître. Continue comme ça.”

Encouragé par ces paroles, le bûcheron décida d’améliorer son rendement le lendemain. Aussi se mit-il très tôt au lit. Au matin, il se leva avant tout le monde et partit en forêt. Malgré son acharnement, il lui fut impossible de réussir à couper plus de quinze arbres. “Je dois être fatigué” pensa-t-il. Et il choisit de se coucher en même temps que le soleil.

Il se leva à l’aube, résolu à battre son record de dix-huit arbres. Cependant, ce jour-là, il ne parvint même pas à la moitié. Le lendemain, il n’en abattit que sept, puis cinq, et enfin le dernier jour, il passa tout l’après-midi à essayer de couper son deuxième arbre.

Inquiet de ce qu’allait dire le contremaître, le bûcheron alla le trouver et lui raconta ce qui lui arrivait, lui jurant sur tout ce qu’il avait de plus cher qu’il s’escrimerait jusqu‘à se sentir au bord de l’évanouissement. “Quand as-tu aiguisé ta hache pour la dernière fois ? lui demanda le contremaître. Aiguiser ? Je n’ai pas eu le temps ! J’ai été bien trop occupé à couper des arbres. »

Alors, si vous voulez prendre une résolution pour la nouvelle année, qu’en dites-vous ? Offrez-vous une pause !? Une pause pour affûter votre « outil » ? Sinon, cela pourrait bientôt (à nouveau ) être la même chose pour vous que pour le bûcheron de l’histoire….

Retrouvez le livre en français: Laisse-moi te raconter… les chemins de la vie, Jorge Bucay (Auteur), Nelly Lhermillier (Traduction), paru en janvier 2011.

offrez-vous une pause (ou deux)...